Interview de la mère et de la soeur d'Aîssa

"j'attends la justice même 10 ans après"

 

AFFAIRE AISSA IHICH

COMMUNIQUE DU MIB du 20/03/01

LA JUSTICE EN PROCES ! VERDICT DU PROCèS : RELAXE POUR LE POLICIER LEFEVRE 10 MOIS AVEC SURSIS POUR MATHELIN ET BATTISTUTTA / 1 AN AVEC SURSIS POUR LE DR PEROL

Comme on pouvait s'y attendre, les policiers qui ont tabassé Aïssa IHICH, 19 ans, le 25 Mai 1991 quelques heures avant sa mort au commissariat de Mantes la Jolie, ne feront pas un seul jour de prison. Il est vrai que depuis 1991, ces valeureux fonctionnaires ( qui pour la plupart sont montés en grade depuis les faits ) ont bénéficié pendant 10 ans du soutien sans faille des plus éminents représentants politico-judiciaires du Tribunal de Versailles, en l'occurrence le procureur de la République Yves COLLEU et le juge d'instruction Jean-Marie CHARPIER. Pour rappel, deux jours après la mort d'Aïssa, COLLEU savait déjà que les coups reus par Aïssa étaient "légers et en rien responsables de la crise d'asthme" ; En 1996, il concluait au non-lieu pour les policiers, suivi en celà par CHARPIER à la fin de l'instruction. Après l'appel de la famille, les policiers LEFEVRE, MATHELIN et leur chef BATTISTUTA ont finalement comparu en correctionelle pour "violences n'ayant pas entra”né d'ITT supérieure à 8 jours" (!!). Durant le procès, malgré les témoignages accablants des CRS et d'un officier de police confirmant le tabassage de A•ssa par les policiers accusés, le procureur a tout fait pour diluer leur responsabilité et renvoyer dos à dos CRS et policiers. A l'issue de l'audience, il requiert la relaxe pour les 3 policiers et du sursis pour PEROL le docteur de la garde-à-vue. Toujours en 1991 à Mantes la Jolie, COLLEU récidive en décrétant un non-lieu 24 h après la mort de Youssef KHAIF abattu d'une balle dans le dos par le policier Hiblot le 9 juin, toujours suivi par son compère CHARPIER qui rendra un non lieu en 1998 (non-lieu cassé par la Chambre d'Accusation). Depuis 10 ans, Hiblot est libre et cette affaire attend toujours d'tre audiencée devant la Cour d'Assises de Versailles. Tous les discours intégrationistes et légalistes n'y changeront rien, les faits sont là : Les jeunes des quartiers se prennent du ferme pour des broutilles matérielles pendant que des policiers meurtriers ou tabasseurs continuent à bénéficier de la bienveillance et de l'impunité des tribunaux. De plus en plus, cette Justice ne représente plus qu'elle-mme et ceux qu'elle protège. Au mme titre que certains policiers crapuleux pourissent la police dans son ensemble, des hauts magistrats comme COLLEU ou CHARPIER creusent le fossé entre la justice et toute une partie de la population pour qui les Tribunaux représentent désormais les véritables zones de non-droit. Chacun doit prendre ses responsabilités : il appartient aux autorités judiciaires et politiques de démettre ces individus de leurs fonctions. En attendant, ce sont toujours les mmes qui payent les frais, et il n'est pas dans nos habitudes de tendre l'autre joue

Interview de la mère et de la soeur d'Aîssa

JUSTICE POUR HABIB ET TOUS LES JEUNES ASSASSINNES

DEUX ANS APRES LA MORT D'HABIB, ETAT DES LIEUX

/13/12/98 toulouse is burning toulouse brule, ils ont tue Habib !

REPRESSION : Le local parisien du MIB evacue par la police 20/05/00

Le Mirail a Toulouse : un quartier abandonne

Un enseignant de la Zep du Mirail, qui connait depuis plusieurs annees le quartier et sa situation scolaire, dresse un constat alarmant. Derriere un &laqno;decor" de façade, c'est tout un quartier qui est laisse à l'abandon, avec des familles dans la misere et les jeunes dans la rue.

Interview du MIB Mouvement Immigration Banlieue

Le MIB est l'un des seuls mouvements d'auto-organisation des jeunes des quartiers. Il lutte prioritairement contre les violences et les meurtres policiers, contre la discrimination, pour la Justice dans les cites...

Les cites en chiffres (statistiques des cites toulousaines)

Sur la base des stats des quartiers du Mirail, La Faouerette, Empalot, Bagatelle, la composition sociale des quartiers...

Ils ont tue Habib ! assassine par la police à Toulouse en Decembre 98

Au Mirail, l'association le 9BIS organise les jeunes. Interview

Apres l'assassinat d'Habib par la police, les jeunes du Mirail ont decide de s'organiser pour faire la lumiere sur ce meutre policier de plus...

Securite, securite, a propos de la police dans les quartiers

UN PARE-BRISE NIQUe... 8 MOIS FERMES - 1 600 JUIFS CRAMES... PReFET, MINISTRE...

recueil de textes sur la lutte des sans papiers